UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Starlight Club : les start-up tentent de séduire les investisseurs au cours de dîners

Vie des cabinets
Outils
TAILLE DU TEXTE

Repas préparés par des chefs et lieux d’exceptions : c’est dans ce cadre du tout nouveau « Starlight Club » que les startups accompagnées par Weforge et TGS France rencontrent de potentiels investisseurs.

TGS France et Weforge annoncent créer le « Starlight Club » ce mardi 26 mars afin de mettre en relation start-up et investisseurs. Accompagner les petites entreprises qui créent des projets innovants, c’est effectivement l’activité principale des deux sociétés fondatrices. Le club, sous le statut d’association loi 1901, organisera le 26 mars prochain, le premier de ses dix dîners annuels. Les startups sont préparées en amont par TGS France et Weforge qui mettent ensuite leurs réseaux industriels à disposition. « Nous souhaitons simplifier et décomplexer l’accès aux investissements pour les start-up qui ont des projets innovants ; mais aussi renforcer le métier des industriels pour faire grandir les écosystèmes et consolider les bassins industriels », explique Simon Gerard, cofondateur de Weforge. Les deux sociétés attendent plus de 30 investisseurs et espèrent des levées de fonds allant de 300.000 à plusieurs millions d’euros sur toute la France.

L'idée vient des « Starlight Dinner ». Lancés en janvier 2018, le principe était le même : mettre en relation les start-up aux projets innovants avec des investisseurs autour d’un repas dans un lieu luxueux. Et cela semble avoir fonctionné. Pas moins d’1,5 million d’euros pour neuf startups et par dix-huit investisseurs : c’est ce que revendiquent TGS France et Weforge. « Les Starlight Dinner ont permis des interactions entre investisseurs et start-up. Ce format a été validé à la fois par les investisseurs et par les startups sur le plan de la relation et de la réussite des levées de fonds », assure, confiant, Alexandre Chopin, responsable pôle Innovation TGS France. A la suite du succès de ces soirées, les deux sociétés décident donc d’en faire un club.

Louise Jammet