UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Grant Thornton : création de la plateforme « Grant Thornton EU Services »

Vie des cabinets
Outils
TAILLE DU TEXTE

Grant Thornton renforce sa présence auprès des institutions européennes avec la création de la plateforme « Grant Thornton EU Services ».

Grant Thornton, groupe d’audit et de conseil en France et dans le monde, annonce la création de Grant Thornton EU Services afin de soutenir sa stratégie de déploiement d’offres dédiées aux institutions européennes et à la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD). Grant Thornton France a particulièrement été moteur dans la création de cette structure, notamment en raison du poids de la firme dans l’organisation mondiale et de sa situation géographique au cœur du dispositif européen.

Grant Thornton EU Services, société anonyme de droit belge, est basée à Bruxelles. Ses actionnaires tous membres du réseau mondial Grant Thornton International, assureront les missions remportées par la nouvelle structure dédiée. Sa gouvernance s’articule autour des dirigeants des cabinets concernés et d’un directeur d’ores et déjà aux affaires.

« Les échéances qui se présentent à l’Europe sont nombreuses. Les élections à venir, ainsi que l’issue de plus en plus incertaine du Brexit nous conduisent à repenser notre stratégie afin d’être au plus près des besoins des institutions, dont les actions impactent la croissance de l’ensemble des acteurs économiques du continent » souligne Daniel Kurkdjian, Président de Grant Thornton en France et de Grant Thornton EU Services.

Brexit, élections européennes… des événements majeurs qui vont se traduire par une réorganisation des institutions

L’Union Européenne va connaître de nombreux changements structurels au cours des prochains mois avec notamment le renouvellement de son Parlement mais également la perspective de plus en plus crédible d’un « Brexit dur ». Ces évènements majeurs vont se traduire par une réorganisation des institutions, tant dans leurs orientations que dans leur composition et éventuelle relocalisation sur le continent.

Dans ce contexte sensible, la Commission Européenne va ainsi renforcer considérablement ses nombreux programmes visant à garantir l’économie de marché tout en maintenant son engagement en matière d’éducation, d’insertion, de cohésion, de recherche et de développement durable.

La Banque Centrale Européenne (BCE), principale institution financière de l’Union, doit également gérer l’incertitude et compose avec la politique de la Fed afin de redonner des marges de manœuvre aux banques, pour in fine stimuler les exportations de la zone Euro. Par ailleurs, la BERD dont l’Union est l’un des financiers, voit également son rôle renforcé par la nécessaire transition de plus en plus prégnante des économies des pays d'Europe centrale et orientale vers les mécanismes de marché.