Les juridictions de la sécurité sociale doivent apprécier l’adéquation d’une sanction prononcée par un organisme de sécurité sociale à la gravité de l’infraction commise

Protection sociale / Cotisations
Outils
TAILLE DU TEXTE

La caisse primaire d’assurance maladie, estimant une déclaration d’un accident du travail tardive, a réclamé à la société, en application de l’article L. 471-1 du code de la sécurité sociale, le remboursement des dépenses afférentes à l’accident. Dans un arrêt du 8 janvier 2009, la cour d'appel de Bordeaux a rejeté le recours de la société, retenant que la caisse avait justifié par un tableau détaillé et précis des prestations allouées et par un autre des décomptes correspondant à ces prestations, des dépenses engagées par l’accident du travail, et que la société n’opposait aucune critique valable à ces productions. La Cour de cassation casse l’arrêt le 8 avril 2010. Rappelant qu’il appartient aux juridictions du contentieux général de la sécurité sociale d’apprécier (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.