UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Les avocats plébiscitent les aspects humains dans leur choix de collaboration avec un cabinet

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

Quel regard portent les avocats sur les cabinets, pourquoi choisissent-ils une collaboration plutôt qu’une autre et quelles conditions les incitent à ne pas bouger ? L’étude "Rétrocessions et évolutions de carrière en cabinets – Le point de vue des avocats" réalisée par Fed Légal et Village de la Justice fait le point sur une profession en pleine mutation.

Fed Légal, cabinet de recrutement spécialisé dans les professions juridiques et Village de la Justice, site Internet leader de la communauté des juristes, ont mené une enquête sur toute la France entre janvier et avril 2014 auprès de 214 avocats.

L’étude "Rétrocessions et évolutions de carrière en cabinets – Le point de vue des avocats" dresse le portrait de l’avocat en 2014, entre aspirations et attentes de toute une profession. Ses enseignements sont de précieux outils pour les cabinets d’avocats qui, dans un contexte de forte concurrence pour s’adjoindre les compétences des meilleurs collaborateurs, pourront définir des politiques de ressources humaines plus attractives.

L’avocat "nouvelle vague" veut trouver un équilibre entre vie privée et vie professionnelle et se sentir bien dans son travail

Quelle que soit leur séniorité, et comme pour toutes les professions, la rémunération reste le critère de décision clé pour rejoindre un cabinet (71 %) autant que pour y rester (71 %).

Pour autant, une grande majorité des avocats interrogés met en avant l’équilibre vie privée / vie professionnelle dans le choix d’une collaboration (60 %) et dans leur souhait de rester fidèles au cabinet (62 %). Cet attrait pour la dimension humaine va encore au-delà puisqu’ils sont 53 % à faire le choix d’un cabinet pour son état d’esprit et pour l’ambiance de travail tandis que 56 % lui restent fidèles si la hiérarchie se montre reconnaissante du travail fourni.

"Nous rencontrons de plus en plus de candidats qui nous font part de leur volonté de mettre leur équilibre de vie au cœur de leur recherche de nouvelle collaboration. Les associés et les équipes RH sont d’ailleurs en pleine réflexion pour répondre à ces aspirations qu’ils ont d’abord considérées comme incongrues mais qu’ils ne peuvent plus ignorer aujourd’hui." commente Ian De BONDT, Directeur Fed Légal.

Pour autant, leurs attentes restent fortes en matière de rétrocession

Bien que les avocats montrent de nouvelles aspirations personnelles, il n’en reste pas moins qu’ils ne sont pas prêts à rogner sur les rétrocessions. Ainsi, alors qu’ils sont 64 % à considérer le marché de l’emploi atone, 70 % d’entre eux attendent une augmentation de plus de 6 %, un chiffre 3 fois supérieur à la progression des salaires dans le monde de l’entreprise. Plus du tiers des répondants (soit 37 %) attendent au moins 11 % d’augmentation.