UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Etude Allen & Overy : "un terreau fertile pour la croissance future de l'activité des fusions-acquisitions"

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

D’après le dernier M&A Index d’Allen & Overy, tous les éléments sont à présent réunis pour que l’activité des fusions-acquisitions puisse prospérer : disponibilité de financement à faible coût, sociétés disposant d’importantes liquidités et marchés actions enregistrant de bonnes performances.

allenovery320

Au cours du premier trimestre 2014, les marchés des fusions-acquisitions mondiaux ont montré des signes de reprise, preuve d’une confiance accrue des dirigeants. Des signaux prometteurs ont été identifiés dans les domaines suivants :

  • Le marché américain a continué à montrer sa résilience, par des valorisations se situant dans le haut des fourchettes historiques et par le dynamisme du marché du capital investissement;
  • L’activisme des actionnaires a conduit à un regain de l’activité des fusions-acquisitions aux Etats-Unis et les investisseurs activistes devraient cibler plus d’entreprises aux Etats-Unis, voire même en Europe, suite aux rendements positifs enregistrés par les actionnaires ;
  • TMT est le secteur dominant, autour d’acteurs comme Facebook, Twitter et Google, qui disposent de grosses liquidités et sont capables de mettre le prix pour leurs acquisitions.

Le marché français a confirmé l’embellie observée au dernier trimestre 2013 et pourrait même réaliser une année record (sans précédent depuis 2007) si les opérations annoncées et celles en cours de préparation sont menées à bien. Des opérations, comme l’investissement stratégique de Dongfeng dans Peugeot Citroën (PSA) pour plus d’un milliard d’euros et la vente de SFR pour une valorisation avoisinant les 15 milliards d’euros, illustrent parfaitement le solide niveau d’activité. La vente de SFR est au centre de l’attention des médias et du gouvernement français compte tenu de la concurrence sans précédent entre Numericable et Bouygues Telecom pour obtenir la position très convoitée de troisième opérateur télécom français. Très récemment, Lafarge a confirmé les rumeurs selon lesquelles une opération avec Holcim était en cours de préparation. Les marchés de capitaux ont également connu une forte croissance de leur activité au cours du premier trimestre 2014. Relevons cependant une note moins positive dans ce secteur : les dernières modifications des règles applicables aux OPA qui n’encouragent pas les rachats hostiles en France en donnant plus d’outils aux dirigeants en place pour essayer de contrecarrer les offres non amicales.

Les Etats-Unis restent le marché des fusions-acquisitions le plus dynamique et se positionnent comme le choix le plus intéressant pour les acquéreurs étrangers, tout en étant, eux-mêmes, les acquéreurs les plus agressifs dans d’autres pays. Les valorisations sont dans la partie haute des fourchettes historiques ; les marchés de capital investissement américains sont très actifs et le secteur des technologies peut se vanter d’avoir conclu des megadeals comme l’acquisition par Facebook de WhatsApp pour 19 milliards de dollars, l’acquisition par Comcast de Time Warner Cable pour 45 milliards de dollars et l’acquisition réussie par Liberty Global du câblo-opérateur néerlandais, Ziggo, pour 10 milliards de dollars.

Frédéric Moreau, responsable du département Corporate d’Allen & Overy Paris commente : "L’augmentation du nombre de transactions potentielles dans les secteurs clés nous permet enfin d’être optimistes sur les perspectives de croissance  des marchés de fusions-acquisitions. Les Etats-Unis ont été la scène principale de l’activité des fusions-acquisitions ; mais, l’Europe et la région Asie-Pacifique resserrent l’écart progressivement. L’activité des fusions-acquisitions devrait continuer à se renforcer au cours de l’année 2014."

Le M&A Index propose des observations et des analyses de marché réalisées par les associés
d’Allen & Overy s'appuyant sur des études trimestrielles indépendantes qui portent sur les opérations de fusions-acquisitions réalisées au niveau mondial (d'une valeur d’au moins 100 millions de dollars) et comportent une analyse des principaux acquéreurs transfrontaliers et marchés cibles mondiaux.

Le dernier rapport met en évidence les points suivants :

  • importance de la gestion des questions complexes de droit du travail qui surviennent avant et pendant une intégration post-fusion ;
  • les marchés asiatiques sont divisés en deux : l’Asie du Nord, et plus particulièrement la Grande Chine, ont montré des signes plus forts d’activité que les économies de l’ANASE ;
  • S’agissant des fonds de capital-investissement, les efforts ont davantage porté sur la cession d’entreprises existantes que sur l’acquisition de nouvelles entreprises. Le secteur TMT reste l’un des secteurs majeurs pour les acteurs du capital-investissement, en particulier en Europe où les opérations de consolidation continuent d’être un sujet central.

allen2014-20premiersacquereurs

allen2014-20premiersmarchescibles