UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

La technologie, atout clé pour le développement des avocats

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

Selon une étude de Wolters Kluwer Legal & Regulatory, la technologie apparaît comme fondamentale pour relever les défis auxquels les avocats sont confrontés (complexité croissante des informations, évolution des demandes des clients, nouvelles forces de marché…).

Réalisée auprès de 700 avocats et juristes en Europe et aux États-Unis, l’étude « Avocats tournés vers le futur » de Wolters Kluwer Legal & Regulatory, met en exergue cinq principales tendances pour les avocats :

- Faire face à l’augmentation du volume et de la complexité de l’information (72%) ;
- Mettre l’accent sur l’amélioration de l’efficacité et de la productivité (71%) ;
- Comprendre les technologies juridiques qui offrent la valeur la plus élevée (69%) ;
- Répondre aux nouvelles attentes des clients et des leaders d’opinion (68%) ;
- Faire face aux problèmes financiers, notamment à la concurrence accrue sur les prix, aux structures gratuites alternatives et aux pressions sur la réduction des coûts (68%).

Décalage entre les contraintes identifiées et la volonté de les gérer

Il existe pourtant des écarts importants entre les tendances identifiées et la volonté de les gérer. Moins d’un tiers des avocats déclare que leurs organisations sont très bien préparées pour faire face à l’une ou l’autre de ces tendances. Ainsi, si 72% des avocats se soucient de « faire face à l’augmentation du volume et de la complexité de l’information », seuls 31% d’entre eux affirment que leur organisation est totalement prête à y faire face. Ensuite, 71% des avocats déclarent que « l’accent mis sur l’amélioration de l’efficacité et de la productivité » aura une incidence sur leur organisation, mais seulement 31% déclarent que leur organisation est tout-à-fait prête à réagir.

wk tendances avocats

Environ un tiers de l’ensemble des avocats (34%) estiment que leur organisation est tout-à-fait prête à suivre l’évolution du marché juridique. Les « Leaders Technologiques » se classent toutefois mieux, avec 50% d’entre elles tout-à-fait prêtes à suivre les changements attendus, contre seulement 19% des Organisations en transition.

Résistance à l’adoption des nouvelles technologies

L’étude met également en exergue que le manque de connaissances, de compréhension ou de compétences technologiques constitue la principale raison de résister aux nouvelles technologies (36%), suivi des questions d’organisation (34%) et des questions financières (30%).

wk resistance technologies

Accélération de l’adoption des technologies

Cependant, les avocats se montrent optimistes quant aux investissements de leur organisation dans les technologies. 53 % d’entre eux indiquent que ces investissements augmenteront pendant les trois prochaines années.
Le sondage a également passé en revue les technologies utilisées aujourd’hui par les avocats et celles dont la mise en œuvre est prévue au cours des trois prochaines années. Le nombre d’avocats utilisant des technologies transformationnelles, y compris l’intelligence artificielle (IA), le big data, l’analyse prédictive, le machine learning, la blockchain et les outils d’aide à la décision, devrait doubler d’ici 2022. « L’engouement porte aujourd’hui principalement sur l’analyse. Les outils d’analyse ont aujourd’hui des applications immédiates et pratiques pour les avocats. Cela signifie que l’adoption d’outils d’analyse augmentera rapidement, au point que tout avocat qui ne les utilisera pas sera fortement désavantagé » explique Bob Ambrogi, avocat et journaliste du Massachussets.

Bon nombre d'avocats et juristes se rendent également compte qu’ils doivent en faire plus pour comprendre comment tirer le meilleur parti possible de ces technologies et capacités émergentes.
La plupart des avocats et juristes reconnaissent que les technologies transformationnelles auront une certaine incidence sur leur entreprise au cours des trois prochaines années. Cependant, les avocats et juristes ont du mal à mieux comprendre ces technologies. Dans l’ensemble, plus de 50% des avocats et juristes interrogés signalent au moins une certaine incidence des technologies transformationnelles, mais moins de 24% déclarent qu’ils ont une bonne compréhension de l’une d’entre elles.

wk incidence comprehension technologies

En Europe et aux États-Unis, les avocats en cabinets et les juristes d’entreprise conviennent que les deux plus grands domaines de changement dans la manière dont les cabinets et les services juridiques fournissent des services seront liés à une utilisation accrue de la technologie et à une spécialisation accrue.

Enfin, l’étude révèle également que les principaux critères sur lesquels les clients évalueront les avocats à l’avenir sont : le prix ; la capacité de comprendre les besoins des clients et de travailler en collaboration avec eux ; et la spécialisation.

Arnaud Dumourier (@adumourier)