UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

L'activité M&A : un possible rebondissement pour le 4ème trimestre

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

Une activité M&A toujours affectée par les incertitudes de la zone euro mais qui montre des signes d'un possible rebond pour le 4ème trimestre.

Étant donné les effets de la crise de la zone euro et l’état général des marchés des capitaux, il n’est guère surprenant que l'activité M&A en France n'ait pas rebondi au cours de l'été.

Avant l’été, la France avait pourtant enregistré un certain nombre d’opérations de petite et de moyenne capitalisation, notamment l’achat par Seagate du fabricant de disques durs LaCie (160 millions d’euros) et celui de Press Index par WPP, sur lesquels Allen & Overy était conseil. Par ailleurs, des groupes cotés ont procédé à quelques cessions importantes telles que la vente par PPR de CFAO à Toyota Tsusho Corporation (2,3 milliards d’euros).

Alexandre Ancel, associé du département fusions & acquisitions et co-responsable du Groupe Energie d'Allen & Overy Paris déclare : "Il y a un bon nombre d’entreprises solides et avec des valorisations très abordables qui représentent de bonnes opportunités pour les acquéreurs cherchant à se renforcer en associant des entités d’importance stratégique à leur dispositif. Le flux de mandats est d'ailleurs remonté en fin de trimestre dans différents secteurs notamment dans le secteur de l'énergie où certaines régions restent actives comme l'Asie – dans un contexte d'abandon du nucléaire au Japon et de la nécessité de sécuriser les ressources en gaz naturel liquéfié – ou l'Afrique pour la partie exploration en matière gazière et pétrolifère. Parallèlement plusieurs utilities et géants pétroliers lancent des programmes de désinvestissements importants, annonçant un 4e trimestre plus actif".

À l’échelle mondiale, les acquisitions du Japon à l'étranger ont augmenté au cours des 12 derniers mois (59 opérations contre 49 sur la période précédente), rapprochant ce pays du deuxième rang parmi les acquéreurs mondiaux d’actifs étrangers, ce aux dépens du Royaume-Uni. Presqu’un tiers (30 %) des acquisitions internationales réalisées par les entreprises des dix pays achetant le plus d’actifs au niveau mondial a été réalisé par quatre économies asiatiques : Japon, Chine, Hong Kong et Singapour. L’Allemagne est la seule nation européenne qui ait accru son volume d’acquisitions extérieures au cours des 12 derniers mois (de 21 à 27 opérations), ce qui la fait passer du 9e au 6e rang de la liste des 10 premiers acquéreurs mondiaux.


Le M&A Index, qui en est à sa dixième édition, propose des observations et des analyses de marché réalisées par les associés d'Allen & Overy, complétées par les études trimestrielles indépendantes portant sur le volume et la valeur du nombre global d'opérations de fusions-acquisitions (d’une valeur déclarée d’au moins100 Millions USD).