UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Les opportunités d’investissements en Chine devraient doubler d’ici 2020 pour atteindre les €1700 milliards

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

Selon le nouveau rapport du cabinet d’avocats d’affaires international King & Wood Mallesons, les investissements directs étrangers (IDE) vers la Chine vont doubler (95%) d’ici les six prochaines années, en raison des évolutions de l’environnement économique, politique et réglementaire de la région.

king-wood-mallesons

Les IDE vers la Chine devraient passer de €853 milliards en 2014 à €1700 milliards en 2020. La part des IDE dans le pourcentage du PIB global de la Chine devrait également augmenter de 2,8% au cours des six prochaines années – soit plus qu’aux Etats-Unis ou qu’en Europe.

Le rapport de King & Wood Mallesons intitulé “Branching Out: Investment Opportunities in China in 2020” explore les principaux défis et opportunités liés aux investissements en Chine, révélant ainsi comment les investisseurs européens peuvent capitaliser sur les canaux émergents pour investir dans l’une des économies les plus importantes du monde.

Ce rapport est une analyse macroéconomique réalisée grâce à des travaux de recherches indépendants et soutenue par des données clés sur différents secteurs (incluant les services financiers, les sciences de la vie, l’énergie, ainsi que les médias et loisirs).

Christophe Digoy, Managing Partner du bureau de Paris de KWM, a commenté : "Les résultats de cette étude révèlent le grand nombre d’opportunités qui s’offrent aux investisseurs étrangers en Chine. Alors que la croissance en Europe stagne, le marché local chinois est en plein essor et entraîne une demande des IDE à hauteur de €1700 milliards. Avec de nouvelles zones de libre-échange mises en place suite au succès de la Zone de libre-échange de Shanghai et un cadre réglementaire clarifié pour les investissements étrangers, c’est une période idéale pour investir en Chine. Une excellente compréhension des pratiques réglementaires et culturelles est essentielle afin de profiter de l'expansion globale des investissements étrangers."

Une concurrence mondiale

D’après les recherches de KWM, Hong Kong a été le pilier des investissements vers la Chine, correspondant à 68% de l’ensemble des IDE en 2014.

Cependant, au cours des prochaines années, l’Europe représentera une part plus importante des investissements directs vers la Chine, notamment en raison d’une plus grande libéralisation du marché.

L’Allemagne continuera à donner l’exemple en tant que principal investisseur européen en Chine, augmentant sa part dans le total des IDE de 1,75% à 2,71%. La part de la France augmentera d’environ 20%, passant de 0,65% en 2014 à 0,79% en 2020.

kwm2015-tableau-inv-chine22012015

 

Stuart Fuller, Global Managing Partner de KWM, a déclaré : « Ces dernières années, les autorités chinoises ont facilité les investissements vers la Chine afin d’améliorer la perception des investisseurs du marché chinois et ses opportunités. Le gouvernement a identifié un certain nombre de régions ayant besoin des investissements étrangers afin que la Chine puisse satisfaire la demande locale et rééquilibrer avec succès son économie vers une croissance de qualité. Ce plan d’investissement va jouer un rôle majeur dans l’identification et le déblocage d’opportunités depuis et vers de nombreux marchés, parmi lesquels la Chine. Ainsi, le monde appartiendra à ceux qui osent, et ceux-là devront faire preuve d’organisation, de ténacité et de persévérance. »

Les nouveaux secteurs d’opportunités

Le rapport de KWM montre que les investisseurs dynamiques pourront accéder à de nouveaux secteurs d’ici 2020, tels que l’expliquent le Catalogue d'orientation sur les investissements étrangers et le plan quinquennal actuellement en vigueur.

Les IDE vers les services financiers progresseront à hauteur de 417% (passant de €35,5 milliards à €183,5 milliards en 2020), principalement grâce à l’implication de la Chine dans la réforme des marchés financiers et grâce à l’internationalisation du Renminbi.

Le secteur des sciences de la vie offrira également d’importantes opportunités aux investisseurs, avec une hausse des IDE prévue à hauteur de 177% (passant de €59,3 milliards à €164,3 milliards en 2020).

Le secteur de l’énergie devrait également passer de €12,6 milliards en 2014 à €24,7 milliards d’ici 2020, grâce à l’accent mis par le gouvernement sur la « croissance verte ».

Les investisseurs verront même des opportunités de croissance dans le secteur très réglementé des médias et loisirs. Avec l'accroissement des revenus, l'urbanisation rapide et la hausse de la demande de la classe moyenne, les IDE en provenance de l’étranger sont amenés à passer de €4,1 milliards en 2014 à €8,1 milliards en 2020.