UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Hyperlex lève 1 million d’euros

Legaltech
Outils
TAILLE DU TEXTE

Hyperlex, la legaltech qui veut révolutionner la gestion de contrats grâce à l’intelligence artificielle, lève 1 million d’euros.

Hyperlex est une solution en ligne (SaaS) de gestion et d'analyse de contrats pour les entreprises. La legaltech a été fondée en septembre 2017 par Alexandre Grux (CEO), Alexis Agahi (CTO) et Guillaume Bon (COO), trois ingénieurs entrepreneurs et a pour ambition de faciliter la gestion des contrats au sein des entreprises et promet de gagner du temps.
La solution s’adresse notamment aux directions juridiques et achats mais aussi aux cabinets d’avocats ou études de notaires et propose différentes fonctionnalités :

- un espace sécurisé et centralisé de stockage et partage des documents ;
- des fonctions de recherche simples et puissantes pour retrouver n'importe quel contrat, clause ou condition contractuelle ;
- un système de gestion des échéances clés avec alertes automatiques, et
- une automatisation des reportings (ou des analyses effectuées) sur les informations contenues dans les contrats.

Par ailleurs, les entreprises peuvent bénéficier de suggestions d'analyse par le logiciel grâce à une intelligence artificielle développée au sein d’Hyperlex en collaboration avec plusieurs laboratoires de recherche publics. Testée par plusieurs entreprises et institutions, notamment la Chambre de Notaires de Paris, la strat-up va lancer une première version de son produit auprès d’une cinquantaine d’entreprises partenaires.

Hyperlex est incubée au sein d'Agoranov. La legaltech a d’ores et déjà remporté le prix du public Start'Ulm 2017 et est l’une des 5 startups lauréates du concours Start you up 2018 du cabinet d’avocats August Debouzy.

Pour assurer son développement, Hyperlex vient de boucler sa levée de fonds d’un million d’euros auprès de plusieurs business angels français dont Pierre Kosciusko-Morizet et Pierre Krings (Kernel Investissements), Thierry Gillier (Zadig & Voltaire), Dominique Vidal (Index Ventures), Jean-Romain Lhomme (ex-Colony Capital), Valentine Baudouin (Kramer Levin), Clément Buyse (PeopleDoc), Marc Menasé (Nextedia et Menlook), et du fonds ISAI. Nicolas Vayatis, directeur du laboratoire CMLA de l’Ecole Normale Supérieure de Paris Saclay, chercheur de référence en intelligence artificielle en France, est également investisseur et conseiller scientifique.

« L’intelligence artificielle va permettre aux professionnels du droit de se débarrasser des tâches les plus répétitives et souvent génératrices d’erreurs. J’ai été séduit par cette proposition de valeur, mais aussi par la qualité et l’ambition technologique », a déclaré Pierre Kosciusko-Morizet, Kernel Investissements.

« La marge de gain en efficacité et en confort de travail pour les professions juridiques grâce à des outils legaltech comme Hyperlex est immense et à ce jour quasi inexplorée », a ajouté Valentine Baudouin, Avocate et Business Angels. « Le temps où l'on passait des centaines d'heures à passer au peigne fin des milliers de contrats à la recherche de telle ou telle clause est révolu ! Et demain, ces outils permettront d’aider les professionnels à analyser voire à rédiger des documents contractuels ».

Arnaud Dumourier (@adumourier)