UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Expérimentation de l’application "Reporty" à Nice : les réserves de la Cnil

Protection de la vie privée
Outils
TAILLE DU TEXTE

La Cnil estime que l'application de signalement des incivilités graves envisagée par la ville de Nice ne dispose pas d'une base légale solide et n'est pas suffisamment proportionnée. Elle préconise un encadrement législatif spécifique pour un tel dispositif.

Suite à une demande de conseil émanant de la commune, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a examiné le 15 mars 2018 le projet d’expérimentation par la ville de Nice de l’application mobile "Reporty", qui a été testée du 10 janvier au 10 mars 2018. Selon la ville, cette application vise à permettre à ses utilisateurs de signaler à la police municipale "une incivilité grave (dépôt sauvage d’encombrants ou de déchets sur la voie publique, tags conséquents sur un bien public) ou une 'situation critique' (actes (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne