USA : Facebook jugé responsable du trafic sexuel via Messenger

Technologies de l'information
Outils
TAILLE DU TEXTE

La Cour suprême du Texas a jugé que le réseau social Facebook pouvait désormais être tenu responsable des trafics d'êtres humains opérés sur sa plateforme.

Par une décision rendue le 25 juin 2021, la Cour suprême du Texas a jugé que le réseau social Facebook pouvait être tenu responsable en cas d'utilisation de ses plateformes pour du trafic sexuel. En l'espèce, trois adolescentes de 15 ans avaient été contactées par des proxénètes via Messenger, le service de messagerie de Facebook, attirées par des fausses promesses "d'amour, d'un meilleur futur" ou d'une carrière de mannequin. L'une d'entre elles affirme avoir été "violée, battue et forcée dans un cycle de trafic sexuel". Facebook faisait valoir que la section 230 du Communication Decency Act, laquelle régule les contenus à caractère (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Débats du Cercle 2021 : interview de Laure Lavorel, présidente du Cercle Montesquieu

Débats du Cercle 2021 : interview de Beatrice Bihr, Secrétaire Général, Groupe Servier