UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

L'instituteur d'"Etre et avoir" débouté par le Tribunal de grande instance de Paris

Propriété intellectuelle / industrielle
Outils
TAILLE DU TEXTE

L'instituteur, Georges Lopez, qui se trouvait au centre du documentaire "Etre et avoir", a été débouté le 27 septembre 2004 par le Tribunal de grande instance de Paris de sa demande d'indemnisation pour "contrefaçon" et "atteinte au droit à l'image". L'instituteur faisait notamment valoir que sa personnalité avait contribué au succès du documentaire. Il réclamait 250.000 euros à titre provisionnel au réalisateur et aux producteurs du film documentaire. Le tribunal a estimé que le film, réalisé par Nicolas Philibert, "ne reproduit pas des éléments du cours de M. Georges Lopez sur lesquels il pourrait revendiquer un droit d'auteur". Il a en outre considéré que l'instituteur ne pouvait être qualifié d'artiste interprète dès lors qu'il "n'a été filmé que dans l'exercice de son activité (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne