Vers un passeport vaccinal ?

On en parle
TAILLE DU TEXTE

Avec la crise de la COVID-19, les lieux culturels subissent une fermeture les impactant fortement. Depuis le mois de mars 2020, les musées, les cinémas, les théâtres sont fermés et à ce jour, encore aucune date précise n’est prévue pour leur réouverture. L’idée de la mise en place d’un passeport vaccinal fait son entrée afin de permettre aux européens de se déplacer librement et de retrouver par cette occasion, une vie normale.

 « Je reste opposée au passeport vaccinal qui me semble une atteinte à nos libertés »

Le passeport est un objet qui fait office de titre d’identité pour qui le possède -de même que la carte nationale d’identité-. Un « livret » qui permet ainsi à chacun de traverser les frontières, librement bien sûr, sous couvert du respect des règles de chaque pays.

Mais avec la pandémie de COVID-19, faut-il instaurer un passeport vaccinal ?

De même que le passeport d’identité, ce passeport sanitaire concentrerait l’état vaccinal d’un individu, indiquant ainsi s’il est à jour dans les vaccins ou pas. Un passeport qui ne serait pas limité à l’international, un moyen également d’avoir accès aux lieux culturels. A l’heure actuelle, aucune norme nationale ou européenne n’existe. Certains s’opposent à cette idée de passeport sanitaire, comme l’ancienne ministre de la santé et des sports, Roselyne Bachelot, actuelle ministre de la culture sous le Gouvernement de Jean Castex.

« Je reste opposée au passeport vaccinal qui me semble une atteinte à nos libertés. L'amoureuse des libertés que je suis a du mal à l'imaginer ! Si on en arrivait là, ce serait un recul» (Propos recueillis dans Télématin sur France 2).

Quels problèmes peuvent soulever l’instauration d’un passeport vaccinale ?

Adopter une telle mesure, conduit à rendre le vaccin obligatoire et ce, de manière implicite. De ce fait, la vaccination devrait être accessible à tous et réalisée dans les meilleures conditions.

La ministre explique qu’«éthiquement je n’adhère absolument pas à cette disposition (…) le fait que la vaccination chez nous -et je le défends- n’est pas une vaccination obligatoire fait qu’on priverait d’accès à la culture des gens qui –et c’est leur liberté, leur choix, c’est ce qui fait la dignité de notre société- ne sont pas vaccinés. On les priverait de culture, on conditionnerait l’accès aux lieux culturels à une démarche sanitaire. Tout ce qui en moi est pour la liberté, la culture (…) tout ça se révolte.» (Propos recueillis par Paris Match, « Roselyne Bachelot "n’adhère absolument pas" au passeport vaccinal 1»)

En recensant les vaccins dans un passeport, cela induit la mise en place d’une base de données des personnes vaccinées indiquant le vaccin administré, la date mais également le lieu.
Cette base de données peut attirer la convoitise, puisque les données personnelles ont de plus en plus d’importance dans nos sociétés, mais personne ne peut garantir la protection de ce système, pas même les grandes entreprises spécialisées dans la Tech.

Ainsi, Roselyne Bachelot précise que « chaque crise pandémique a sa spécificité et il est très difficile de tirer des leçons du passé» (propos recueillis par Paris Match).

Emma Valet

____________________

1https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Roselyne-Bachelot-n-adhere-absolument-pas-au-passeport-vaccinal-1719576

L'annuaire du Monde du Droit

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.