UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Shearman & Sterling : arrivée de Christophe Asselineau

Nominations
Outils
TAILLE DU TEXTE

Christophe Asselineau, spécialiste reconnu dans le domaine des financements de projets et du marché africain rejoint le groupe Financement et Développement de projets de Shearman & Sterling en qualité d’associé.

Basé à Paris, il développera tout particulièrement la présence du cabinet dans les secteurs minier, de l’énergie et des infrastructures sur les marchés émergents en Afrique.

« La forte notoriété de Christophe, alliée à son expérience considérable en Afrique, nous permettra de renforcer notre présence sur les projets dans les pays francophones de l’Afrique du Nord et subsaharienne », commente Nick Buckworth, responsable mondial de la pratique Financement et Développement de projets.

Shearman & Sterling a plus de 50 ans d’expérience en Afrique. Le cabinet est récemment intervenu sur le projet de centrale électrique de Contourglobal au Togo, le premier investissement majeur au Togo depuis plus de dix ans, sur le projet d’usine de liquéfaction de gaz naturel de Sonangol, société pétrolière nationale en Angola, et sur le projet de centrale au charbon de Mmamabula au Botswana pour le compte de la société d’électricité sud-africaine Eskom, l’un des plus importants et des plus ambitieux projets à ce jour en Afrique.

« Nous disposons d’une grande expérience en Afrique », ajoute Emmanuel Gaillard, managing partner du bureau de Paris de Shearman & Sterling et associé en charge du département d’arbitrage international au niveau mondial.  Nous conseillons des sociétés privées, des Etats et des entités étatiques en Afrique depuis notre implantation à Paris en 1963.  Nous sommes intervenus dans plus de 50 arbitrages internationaux relatifs à des intérêts situés en Afrique. Nous sommes également régulièrement intervenus sur des opérations de fusions-acquisitions ou des questions de droit boursier.  Nous sommes donc ravis que Christophe rejoigne notre cabinet et de pouvoir ainsi élargir nos services pour assister nos clients dans leurs projets en Afrique ».

Pierre-Nicolas Ferrand, associé en charge de la pratique banque et finance du cabinet à Paris, note qu’« en plus de nous apporter une magnifique pratique de Projets en Afrique, l’expertise de Christophe est un complément idéal des activités financement d’actifs, d’acquisitions, financement immobilier et projets que nous avons développée à Paris.»

Christophe précise que « Shearman & Sterling est l’un de ces rares cabinets internationaux de premier plan possédant, notamment à travers le travail de son groupe d’arbitrage international, une expérience africaine qui ne procède pas d’un engouement récent.  Sa très forte présence en Amérique du Nord, en Amérique Latine, en Europe et, en particulier, en Asie et dans les pays du Golfe nous permettra de répondre aux demandes croissantes des entreprises désireuses d’investir en Afrique notamment dans les domaines des infrastructures, des ressources naturelles et de l’énergie.  Il offre ainsi une plateforme idéale pour répondre à l’ensemble de leurs besoins juridiques dans un contexte africain que ce soit en matière de conseil ou de contentieux.»

Christophe Asselineau, 47 ans, a plus de 20 ans d’expérience sur le marché africain. Il était auparavant associé chez Simmons & Simmons à Paris où il dirigeait les groupes Energie & Infrastructures du bureau de Paris ainsi que le groupe Afrique. Admis aux barreaux français, anglais et australien, il a exercé au sein des groupes Projets de Blake Dawson Waldron, en Australie et de Linklaters, à Paris. Il est également intervenu à plusieurs reprises en tant qu’expert auprès de commissions spéciales des Nations Unies, de l’OCDE et du Parlement britannique en matière de ressources naturelles en Afrique et de prévention de la corruption. Il est par ailleurs Co-président de la commission du Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN) - Etats-Unis, où il assure la coordination avec le Corporate Council on Africa, ces deux organisations défendant respectivement les intérêts des entreprises françaises et américaines intervenant en Afrique.  Reconnu comme l'un des meilleurs avocats en Energie et Projets par les guides Chambers Global, Legal 500, European Legal Experts et Who’s Who of Mining Lawyers, il intervient également comme conférencier en droit international des financements de projets à l’Université Paris IX-Dauphine.