Morgane Blotin : « Yves Claisse m’a permis d’acquérir une expérience riche et une autonomie professionnelle »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Me Morgane Blotin, cooptée associée au sein du cabinet Claisse & Associés.

Selon vous, qu'est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

Les associés m’ont fait confiance et m’ont soutenue dans le développement d’un nouveau pôle de compétence au Cabinet, spécifique au sein du droit privé, incluant les matières du logement, des baux et de l’immobilier. Cela a sans doute présidé à ma cooptation en tant qu’associée, au 1er janvier dernier.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Je suis arrivée chez Claisse & Associés en tant que collaboratrice en janvier 2014, après un Master 1 Droit des Affaires, un Master 2 Droit privé général et l’Ecole de Formation des Avocats de Paris.
J’ai ainsi rejoint l’équipe de Maître Yves Claisse au sein du pôle droit privé du Cabinet.
Après trois ans et demi de collaboration, je suis devenue Directrice du pôle Gestions locatives et Immobilier.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

J’ai débuté mon exercice professionnel aux côtés d’Yves Claisse, qui m’a permis d’acquérir une expérience riche et une autonomie professionnelle, en me faisant confiance au quotidien dans la gestion des dossiers et des clients.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Il m’est difficile de citer un unique meilleur souvenir de mon exercice professionnel à ce jour, tant l’activité est variée. Les victoires dans des dossiers contentieux ayant donné lieu à une longue procédure, à l’exercice de recours et à plusieurs plaidoiries sont toujours de forts souvenirs, tout comme les remerciements des clients à l’aboutissement d’une opération dans laquelle on a pu les accompagner.
Voir évoluer les collaborateurs au sein du Pôle est également quelque chose qui me tient beaucoup à cœur.

Quels sont vos domaines de compétences ?

J’exerce dans un pôle spécialisé en matière de logement social et baux d’habitation ou à usage d’habitation, de logement accompagné et aidé (foyers de travailleurs migrants, résidences sociales, résidences pour jeunes, pensions de famille), de réglementation relative aux établissements et services sociaux et médico-sociaux du Code de l’action sociale et des familles (CHU, CHRS, EHPAD), de baux commerciaux et professionnels, et de problématiques relatives à la propriété immobilière et à la copropriété.
Après avoir commencé par une forte activité contentieuse et plaidante, je me concentre désormais sur des contentieux complexes et sur une activité de conseil et de rédaction contractuelle, auxquelles s’adjoint l’organisation de formations sur mesure pour nos clients.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

Plusieurs réformes sont aujourd’hui à suivre. Je pense en particulier à celle sur l’encadrement des loyers et celle sur la lutte contre l’habitat indigne.
Mais la principale que nous avons en tête ces dernières semaines est bien sûr la réforme de la justice et de la procédure civile, qui impacte fortement notre activité contentieuse et nos habitudes quant au fonctionnement des nouvelles juridictions.

Qui conseillez-vous ?

Avec une équipe de trois collaborateurs et une greffière spécialisée, je conseille au quotidien des collectivités territoriales, de nombreux OPH, des bailleurs institutionnels et acteurs majeurs du logement social, mais aussi des associations, des fondations et des personnes privées (sociétés ou particuliers), sur tout le territoire métropolitain.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.