UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Benjamin de Blegiers, Associé, Weil, Gotshal, Manges LLP : « Je souhaite renforcer la présence du cabinet dans le secteur des énergies et des infrastructures et d’en faire le leader dans ces deux domaines »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Benjamin de Blegiers, associé M&A au sein du cabinet Weil, Gotshal, Manges LLP. Il revient sur son parcours et nous fait part de ses ambitions au sein du cabinet.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Weil, Gotshal & Manges ?

C’est un mélange de circonstances et d’évolution naturelle de mon domaine d’intervention, les infrastructures.

Venant à l’origine du monde du financement, j’ai fait évoluer ma pratique ces dernières années pour me consacrer aux opérations de M&A dans le secteur des infrastructures. Fort de cette nouvelle expérience et constatant que le marché des opérations d’infrastructures se rapprochait rapidement de celui, plus classique, du Private Equity, j’avais conscience des très fortes synergies entre ces deux pratiques.

J’ai été amené à travailler avec Emmanuelle Henry et David Aknin sur une opération d’envergure dans le courant de l’année dernière et lorsque ces derniers m’ont approché pour savoir si je serais intéressé par les rejoindre, il m’est apparu assez naturel de poursuivre la discussion. La réputation du cabinet dans le domaine du Private Equity et du M&A ainsi que ses ambitions de développement dans le domaine des infrastructures (pas seulement en France mais également à l’international) en font une plateforme parfaitement adaptée pour ma pratique.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Mon parcours est à la fois classique et original. Classique dans la mesure où j’ai intégré Clifford Chance à la fin de mon troisième cycle (tout en poursuivant mes études à l’EFB) et que j’ai fait toute ma carrière dans ce cabinet jusqu’à récemment. J’ai commencé dans le groupe Banking &Finance un peu par hasard mais cela m’a plu assez vite car cette matière est à la fois très juridique et technique. Ma progression au sein du groupe s’est faite rapidement et nous avons, avec quelques autres associés, réussi à développer une pratique infrastructure de premier plan. Tout au long de ma carrière et au fur et à mesure de mon développement, la question de savoir si je n’aurais pas dû m’orienter vers le M&A revenait de manière récurrente. Aussi, lorsque je suis devenu associé, l’activité de mes clients dans le domaine des infrastructures ayant elle-même évoluée du financement de projet traditionnel vers des opérations d’acquisitions et de cessions d’actifs, j’ai saisi l’opportunité qui se présentait à moi de suivre leurs besoins et donc de réorienter ma carrière sur les opérations de M&A dans le secteur des énergies et des infrastructures. Cette décision était la bonne et c’est notamment ce qui me permet aujourd’hui de rejoindre le cabinet Weil Gotshal & Manges.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Sans aucun doute, Daniel Zerbib. Au-delà d’être un excellent avocat, il a su également sortir de sa zone de confort qu’était la titrisation pour créer la pratique infrastructure de Clifford à Paris. Daniel a été mon mentor pendant des années avant que je devienne son associé. Nous sommes désormais de vrais amis et nous le resterons.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

J’ai évidemment de nombreux et très bons souvenirs de ces quinze dernières années. Il est difficile de faire un choix mais si je devais n’en citer qu’un, je mettrais en premier les quelques jours que j’ai passé dans la campagne anglaise au cours desquels je devais franchir les étapes nécessaires pour devenir associé de Clifford Chance. Ma première fille n’avait pas encore une semaine et cela m’a galvanisé et aidé à réussir cette épreuve. J’y ai par ailleurs noué des relations d’amitié extrêmement fortes avec l’un de mes (désormais ancien) associés qui était dans la même promotion d’associés que moi.

Quels sont vos domaines de compétences ?

Mes domaines de compétences sont principalement les énergies et les infrastructures.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

Il s’agit d’un domaine très actif et les actualités sont donc nombreuses. Je citerai donc deux opérations récentes :

- la signature par Ardian de la vente de sa participation dans les parkings Indigo (cette opération est encore soumise à la réalisation de certaines conditions suspensives). Je conseillais l’un des acquéreurs et Weil conseillait Ardian ; et
- l’acquisition (sous réserve là aussi de la satisfaction de certaines conditions) par APG, QIC et Swisslife d’une participation dans l’aéroport de Bruxelles (détenue par Macquarie). Je conseillais les acquéreurs sur cette opération.
Il s’agit là de deux opérations de place de taille très significative.

Qui conseillez-vous ?

Les clients que je conseille sont assez diversifiés dans la mesure où j’accompagne tant des fonds d’investissements, des fonds de pensions que des corporate dans le cadre de leurs investissements ou désinvestissements dans le secteurs des énergies et des infrastructures.

Quels sont vos objectifs ?

Mon objectif principal est de renforcer sa présence dans le secteur des énergies et des infrastructures et d’en faire le leader dans ces deux domaines.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)