UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Emmanuel Raynaud, Associé, Flichy Grangé Avocats : « L'objectif est de renforcer l'expertise pénale du cabinet tout en respectant son ADN »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

emmanuel raynaudLe Monde du Droit a interrogé Emmanuel Raynaud qui vient de rejoindre le cabinet Flichy Grangé Avocats en tant qu'associé.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Flichy Grangé Avocats ?

Le cabinet Flichy Grangé Avocats est une référence en droit social avec une excellente maîtrise des contentieux à risques. Le renforcement de l’activité droit pénal du travail par l’intégration d’un pur pénaliste est totalement d’actualité au regard de la criminalisation du droit du travail et de l’extension récente des pouvoirs d’enquête de ses agents de contrôle. En outre, c’est une première sur le marché des avocats et une tendance que la chambre sociale semble manifestement partager puisqu’elle pourrait prochainement accueillir un magistrat de la chambre criminelle.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

J’ai commencé chez Gide en 1999 où j’ai pratiqué le droit pénal pendant 10 ans tout secteur confondu : travail, assurance, finance, concurrence, etc. J’y ai rencontré Joël Grangé et certains de ses associés. J’ai ensuite créé le cabinet Rivedroit en 2009 avant de rejoindre Flichy Grangé Avocats avec mon équipe. Nous avons des racines communes.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Le Bâtonnier Mario Stasi et Kiril Bougartchev chez mes confrères. Mais ce sont surtout mes clients qui ont orienté mon parcours à travers leurs dossiers et leur confiance renouvelée.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

La Conférence du Stage passée en 2001 et ses procès d’assises inoubliables. J’ai évidemment de nombreux autres souvenirs mais dans ce métier dès qu’une procédure s’achève nous sommes déjà tournés vers l’avenir.

Quels sont vos domaines de compétences ?

Le droit pénal appliqué notamment au domaine du travail qui réunit la technique et l’humain.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

Nous assistons à une prise de conscience du risque pénal dans le domaine du travail encore très récemment avec le 11ème baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi. En tant qu’avocats nous sommes en première ligne pour prévenir ou gérer ce risque.

Qui conseillez-vous ?

Une clientèle très variée : des grands groupes dont des industriels, des assureurs, des établissements publics, des PME, des cadres et des familles royales.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Renforcer son expertise pénale, que ce soit en défense ou en prévention, tout en respectant scrupuleusement son ADN de cabinet spécialisé en droit social.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)