UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Alexandre Le Mière, Associé, Osborne Clarke

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Alexandre Le Mière sur son arrivée au sein du cabinet Osborne Clarke.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Osborne Clarke ?

Osborne Clarke dispose tout à la fois de fortes compétences dans la plupart des secteurs juridiques nécessaires aux entreprises et d’un support international par son réseau ainsi que d’une pratique et d’une expérience dans des secteurs d’activités porteurs et déterminants aujourd’hui pour l’avenir (notamment sur les aspects IT/IP, digital).

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Mes expériences en tant que collaborateur m’ont conduit d’abord dans un cabinet de niche uniquement dédié au droit public (Cabanes & Associés) puis ensuite dans un cabinet pluridisciplinaire (Racine). Puis, j’ai créé une première structure dédiée uniquement au droit public, avant de rejoindre à nouveau, en tant qu’associé, une structure pluridisciplinaire au sein de laquelle j’ai créé puis pérennisé la pratique du droit public des affaires, avant de rejoindre Osborne Clarke.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Très probablement un de mes professeurs d’Université, par ailleurs avocat en droit public des affaires.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Je n’en ai pas en particulier. Mais d’une façon générale, je garde un souvenir marqué des projets menés main dans la main avec les clients ; j’ai un réel plaisir et à participer et faire aboutir des projets complexes et importants qui sont véritablement le fruit d’un travail d’équipe et le résultat d’une intelligence collective.

Quels sont vos domaines de compétences ?

J’exerce, avec mon équipe, au quotidien dans trois domaines principaux : le droit des contrats publics, le droit de l’urbanisme et de l’aménagement-construction et le droit réglementaire. Nous intervenons également au soutien des autres équipes du cabinet et des clients dans des domaines spécifiques tels que le droit administratif du travail, le droit de la normalisation, le droit administratif des produits …

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

Deux actualités marquantes en cours peuvent être signalés : d’une part le processus de consultation publique en cours sur le prochain code de la commande publique ; d’autre part les travaux parlementaires en cours sur la loi ELAN (Évolution du Logement, d'Aménagement et du Numérique) que nous suivons de très près.

Qui conseillez-vous ?

Essentiellement des entreprises privées

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

J’en citerai deux essentiels. Le premier objectif est d’assoir et de développer la pratique du droit public des affaires tant au profit de nos clients que, plus largement, au profit du réseau d’Osborne Clarke International. Le second est d’implémenter/imbriquer le droit public dans l’ensemble des sujets et/ou des projets des clients. En effet, à ce jour le droit public est "partout" et s’il est bien appréhendé et traité, il est source de valeur pour les clients.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)