UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Magali Buchert, Associée, Gide

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Magali Buchert, nouvelle associée au sein du cabinet Gide.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Gide ?

Gide m'est apparu comme le cabinet idéal pour développer mon activité, compte tenu de ses nombreuses pratiques d'excellence, de son équipe fiscale de très grande qualité et de sa forte notoriété, tant au plan national qu'international. Le fait qu'il s'agisse d'un cabinet français indépendant a également été un facteur décisif. Mais j'ai surtout été séduite par les valeurs et la personnalité des associés du cabinet, qui m'ont convaincue que le projet commun serait fructueux.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Alors que j'étais étudiante à l'ESSEC, j'ai décidé d'entamer en parallèle des études de droit. Mon profil m'a invitée à suivre une filière "droit des affaires et fiscalité". Les rencontres et les expériences m'ont amenée à davantage me spécialiser dans ce dernier domaine. J'ai débuté ma carrière chez Bredin Prat fin 2004, où je suis restée avant de rejoindre Gide aujourd'hui.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

La question est difficile sans se risquer à une réponse trop réductrice. Tous les confrères ou clients que j'ai rencontrés au cours de ma carrière m'ont apporté quelque chose, chacun à leur manière.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Tous les succès au contentieux ou les accords trouvés en fin de négociations dans les dossiers M&A sont autant de bons souvenirs, comme pour beaucoup de confrères. Le meilleur reste avant tout la reconnaissance des clients.

Quels sont vos domaines de compétences ?

J'interviens en matière de fiscalité corporate, à la fois conseil et contentieux, et plus particulièrement en matière de fiscalité transactionnelle (opérations de M&A publiques et privées et restructurations complexes).

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

Ce secteur est traditionnellement riche en actualités, de par l'inventivité en la matière de nos gouvernants, qui modifient les règles applicables en permanence, comme nous l'avons encore vu à l'occasion des dernières lois de finances. Et beaucoup de choses sont encore à venir : les projets de taxation de l'économie du numérique en sont un exemple.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Contribuer au développement de l'équipe fiscale, et plus généralement, du cabinet, en étroite collaboration avec toutes ses équipes.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)