UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Frédéric-Guillaume Laprévote, Associé, Flichy Grangé Avocats

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

francois guillaumelaprevoteLe Monde du Droit a interrogé Frédéric-Guillaume Laprévote, nouvel associé du cabinet Flichy Grangé Avocats.

Selon vous, qu'est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

A mon sens, la décision des vingt-deux associés du cabinet Flichy Grangé Avocats constitue une reconnaissance de mon engagement au sein du cabinet depuis de nombreuses années et de la compétence technique acquise dans mes différents domaines d’intervention.

Elle traduit également la volonté du cabinet Flichy Grangé Avocats de continuer à se renforcer en développant l’ensemble des expertises utiles à l’accompagnement de ses clients en matière de droit social.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

J’ai rejoint le cabinet Flichy Grangé Avocats en qualité de collaborateur en octobre 2007, après avoir obtenu un LLM à l’Université de Reading (Royaume-Uni), un magistère international d’études juridiques appliquées (MIEJA) à l’Université de Paris X et un master de droit des affaires économiques à Sciences Po Paris.

J’ai été promu Counsel en janvier 2016.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

C’est probablement d’avoir réussi à faire évoluer la jurisprudence de la Cour de cassation en matière de contestation des expertises demandées par des Comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

Quels sont vos domaines de compétences ?

J’interviens fréquemment sur des questions et des contentieux liées à la mise en place et à la consultation des institutions représentatives du personnel (Comité d'entreprise, Comité d'établissement et Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail ou Comité social et économique) ainsi qu'à la désignation de représentants par des organisations syndicales (Délégué syndical, Représentant de section syndicale et Représentant syndical au Comité d'entreprise ou au Comité d'hygiène, de Sécurité et des conditions de travail).

En outre, je suis régulièrement sollicité pour contester des expertises demandées par des Comités d’entreprise et des Comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

En droit social, l’actualité des dernières semaines et des derniers mois est marquée par la mise en application des ordonnances dites "Macron" au sein des entreprises : mise en place des nouvelles institutions représentatives du personnel (Comités Sociaux et Économiques, Commissions Santé, Sécurité et Conditions de travail et Représentants de proximité), négociation des premières ruptures conventionnelles collectives, évolution de la négociation collective, etc. Compte tenu du projet de réforme de la formation professionnelle continue, du projet de réforme du régime de l’assurance chômage en cours et de l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) à partir du 25 mai 2018, il y a tout lieu de penser que le droit social demeurera sur le devant de la scène tout au long de l’année 2018.

Qui conseillez-vous ?

Je conseille principalement des entreprises de plus de mille salariés.

Mon activité dominante concerne le secteur des télécommunications.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)