UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Interview de Stéphanie Coen, counsel chez Wilhelm & Associés

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Interview de Stéphanie Coen, récemment arrivée chez Wilhelm & Associés en qualité de counsel.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Wilhelm & Associés ?

Wilhelm & Associés est un cabinet en pleine expansion et ses associés sont animés par une conception très entrepreneuriale du métier d’avocat. Je suis fière que ce cabinet m’ait sollicitée pour intégrer cette dynamique en qualité de counsel et pouvoir y exercer à la fois la pratique du contentieux et du conseil.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Après la classe préparatoire, j’ai intégré l’Edhec Business School et j’ai suivi les cours de droit de cette école et ceux de la Faculté catholique de Lille pour obtenir un Master of Sciences in Law & Tax Management et un Master II Juriste d’affaires. Après une première collaboration chez Wilhelm & Associés en droit des affaires et droit commercial, j’ai rejoint August Debouzy où j’ai pu développer mon expertise en droit de la distribution et de la consommation.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Mon premier exemple est sans doute le plus structurant : mon père. Il a mené sa carrière entrepreneuriale avec une détermination que j’admire : toujours aller de l’avant et aborder les obstacles avec vaillance et philosophie ! Puis, je n’aurais peut-être pas orienté si rapidement mes choix académiques dans le droit sans les encouragements de professeurs qui ont une approche très opérationnelle et non égotique du métier d’avocat. J’ai retrouvé cette vision chez Pascal Wilhelm. Il connaît ses clients, leurs secteurs et leur manière de fonctionner. Il cherche toujours à s’adapter, comprendre les enjeux économiques et anticiper les besoins de ses interlocuteurs.

Quels sont vos domaines de compétences ?

Mon activité se partage entre l’accompagnement des entreprises dans la gestion de leurs relations commerciales et de leurs réseaux et l’assistance dans le domaine corporate, notamment dans la rédaction des actes et les conflits entre associés.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d’activité ?

Avec l’essor de la vente en ligne, les distributeurs adaptent leurs stratégies et les plateformes ont un rôle grandissant dans l’environnement économique. Les acteurs de ce secteur investissent massivement dans le digital et se rapprochent des pure players. En parallèle, l’environnement juridique applicable aux plateformes évolue plus ou moins rapidement (arrêt Coty, assignations du gouvernement contre Amazon puis contre Google et Apple, décrets sur les obligations de transparence et de loyauté…).

Qui conseillez-vous ?

Des entreprises, notamment des start-up, et leurs dirigeants, situées en France ou à l’étranger, opérant notamment dans le retail et la grande distribution, les médias et la vente en ligne.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Renforcer et développer le pôle droit des affaires et la pratique du contentieux commercial.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)