UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Guillaume-Denis Faure, Associé, Simmons & Simmons

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Guillaume-Denis Faure, nouvel associé au sein du cabinet Simmons & Simmons à Paris.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Simmons & Simmons ?

C’était un choix "industriel" naturel dans la mesure où Simmons & Simmons est particulièrement développé dans les secteurs de la finance et de la santé, qui sont deux de mes domaines d’intervention privilégiés.

En deuxième lieu, j’ai été impressionné par la puissance du département contentieux, qui est l’un des plus importants de la place avec un spectre d’intervention large en termes de spécialité juridique tout en conservant cette focale industrielle pointue.

En troisième lieu, j’ai été séduit par le dynamisme du bureau de Paris qui se développe de manière continue depuis plusieurs années et le support que le réseau international me permet d’offrir à mes clients.

Enfin, c’est un cabinet qui a su allier exigence professionnelle et qualités humaines.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

J’ai reçu une éducation anglo-saxonne combinée à une culture plus traditionnelle à travers notamment la conférence du stage ou des engagements pour la profession. Ces deux expériences m’ont apporté des points de vue différents mais très complémentaires.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Il y a plusieurs éminents confrères pour lesquels j’ai le plus grand respect, notamment parmi ceux qui ont conservé un spectre d’intervention complet qui les amènent à concilier le conseil dans les transactions et la défense devant les tribunaux.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Si je devais ne retenir qu’un seul souvenir, j’évoquerai un contentieux parti sur de bien mauvaises bases que nous avons réussi à transformer en un très beau deal. Les procédures peuvent parfois être un outil efficace pour créer des opportunités. Elles permettent en outre de nouer des liens forts avec les clients.

Quels sont vos domaines d’intervention ?

J’ai toujours conservé depuis le début de ma carrière une activité en matière de droit du sport et des médias. Mais, ces dernières années, je suis principalement intervenu dans des litiges pour défendre des montages corporate innovants, dans des différends liés à des transactions ou dans
des contentieux d’actionnaires.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

Il me semble que nous allons vers de plus en plus de transparence en matière de gouvernance et vers un nouvel équilibre entre les intérêts qui sont parties prenantes au sein de l’entreprise. Cela ouvre de nouvelles opportunités stratégiques passionnantes pour les conseils.

Qui conseillez-vous ?

Je conseille une clientèle très variée, qui se compose aussi bien de fonds que de family offices, ou encore d’actionnaires et d’équipes de management. Ce sont souvent des personnes que je connais et accompagne depuis longtemps.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

J’espère pouvoir apporter ma pierre à l’édifice et contribuer à la belle aventure de Simmons & Simmons.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)