UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Nelly Jean-Marie, Associée, Fromont Briens

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

nelly jean marieInterview de Nelly Jean-Marie, récemment nommée associée du cabinet Fromont Biens.

Selon vous, qu’est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

Elle résulte à mon sens de plusieurs facteurs favorables. Il y a, d’une part, la politique d’association du cabinet Fromont Briens fondée sur la promotion interne et, d’autre part, la confiance qui s’est établie avec mes associés qui ont cru très tôt en mes capacités. Grâce à leurs conseils, j’ai atteint progressivement le niveau d’exigence requis dans les différents aspects du métier, qu’il s’agisse de la rigueur technique, l’approche opérationnelle des dossiers, la relation-client, ou encore du management. Le travail ainsi accompli au cours de mes sept années de collaboration a permis de créer un consensus unanime autour de mon association.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Dès la fin de mon cursus universitaire et l’obtention d’un Master 2 en Droit social à l’université Panthéon-Assas en 2010, j’ai intégré le cabinet Fromont Briens dans le cadre d’un stage au sein du Pôle « Protection Sociale et Rémunérations Complémentaires ». L’idée était de m’initier à cette spécialité pour en faire un éventuel complément utile à ma pratique future de droit social classique. Ayant néanmoins pris goût à la matière, à la fois pour sa technicité, ses enjeux, la diversité de ses acteurs et des problématiques rencontrées, j’ai décidé de poursuivre l’aventure au sein de mon équipe avec laquelle je commençais à nouer des liens prometteurs pour la suite.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Outre les influences personnelles, familiales, dont certaines remontent probablement à l’enfance, ma carrière a été très influencée par Frank WISMER. Au-delà de la formation prodiguée, il a su me transmettre son expérience et l’envie de devenir associé à mon tour.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Difficile de n’en retenir qu’un. J’ai en tête quelques succès dans des contentieux à forts enjeux qui étaient loin d’être gagnés d’avance, notamment en matière URSSAF ou d’épargne salariale.

Quels sont vos domaines de compétences ?

J’interviens en conseil comme en contentieux sur les questions de protection sociale complémentaire (prévoyance, santé, retraite), d’épargne salariale (participation, intéressement, plans d’épargne d’entreprise), et plus largement sur les problématiques relatives à la rémunération et ses périphériques, ainsi qu’à leur traitement fiscal et social, qu’il s’agisse des salariés ou des dirigeants d’entreprise.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d’activité ? 

Située au carrefour de différentes matières, notre activité implique de suivre bon nombre d’actualités. Sans exhaustivité, je citerai les ordonnances « Macron », la fusion des régimes AGIRC/ARRCO, la Directive Distribution d’Assurance, le RGPD, l’imposition à la source, le projet « PACTE » qui a pour ambition, notamment, de réformer l’épargne salariale, et sera peut-être l’occasion de transposer la directive européenne « portabilité des droits à retraite », avec à la clé une possible refonte des « retraites chapeaux » à la française.

Qui conseillez-vous ?

Une grande variété d’entreprises et d’institutions, tous secteurs confondus (environnement, luxe, bâtiment, SSII,…), des organismes assureurs et courtiers ayant investi le domaine de l’assurance collective de salariés. 

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)