UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Geneviève Maillet : "L’incubateur va permettre de fédérer les avocats en favorisant l’éclosion de bonnes idées"

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Geneviève Maillet, bâtonnier de MarseilleLe Monde du Droit a interrogé Geneviève Maillet, bâtonnier de Marseille, sur la création de l’incubateur au sein du barreau de Marseille qui va être officiellement lancé aujourd’hui.

Quelle est l’origine de l’incubateur ?

J’ai prêté serment en 1983. J’ai participé à la création de Marseille Innovation avec un ingénieur, il y a vingt-cinq ans, pour créer un endroit où les nouvelles technologies, les start-up et l’intelligence économique pouvaient se retrouver.
Devenant bâtonnier le 5 janvier 2017, il me semblait évident de renouveler l’expérience concrète que j’avais mise en place dans le cadre de Marseille Innovation, association avec laquelle je travaille toujours et qui sera présente au lancement de l’incubateur.
De plus, nous avons la chance à Marseille, d’avoir plusieurs jeunes avocats qui ont été primés pour des projets innovants dans le monde du droit et dont nous sommes fiers.
J’ajoute que la ville est idéalement placée sur le câble numérique européen. L’incubateur est le résultat de la synergie entre ma démarche initiée il y a vingt-cinq ans dans le domaine de l’innovation et cette dynamique créée par ces jeunes avocats marseillais.
Enfin, Paris-Lyon-Marseille a toujours constitué un axe logique de mouvement. Paris a son incubateur, Lyon le créé également au même moment que nous, cela signifie que le relai Paris-Lyon-Marseille (PLM) se renouvelle à travers le numérique.

Quelle est l’ambition ?

Marseille est "assise" sur le câble numérique de l’Europe. C’est une évidence de faire coordonner cet espace portuaire du nouveau carrefour du 21ème siècle avec un lieu géographique qui est lui-même aux portes de la méditerranée. Cela permet même d’imaginer le projet à terme d’un incubateur de la méditerranée avec nos voisins. L’incubateur du 27 mars est un premier pas vers un incubateur fédérant des barreaux de la méditerranée.

A quoi va servir cet incubateur ?

Cet incubateur va permettre :

  • d’aider au développement et/ou à la diffusion d’une idée ou d’un projet : on va faire rayonner les initiatives.
  • d’améliorer l’image des avocats pour favoriser la communication auprès à la fois des entreprises et des particuliers
  • de fédérer les avocats en favorisant l’éclosion de bonnes idées dans un même en droit en un même temps

Quelles sont les actions qui vont être menées ?

Nous allons organiser un trophée de l’innovation. Nous allons proposer un cycle de rencontres et de consultations par visioconférence. Les espaces disponibles à la Maison de l’Avocat seront restructurés pour répondre de façon adaptée aux contraintes matérielles que nécessitera le développement de l’incubateur. Nous réfléchirons également à une charte de l’innovation dans le respect de notre déontologie pour valider une "certification incubateur" de nos projets innovants.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)