UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Caroline Mas, Associée, Péchenard & Associés

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Caroline Mas, Associée, Péchenard & AssociésLe Monde du Droit a interogé Caroline Mas qui vient d'être cooptée Associée de Péchenard & Associés.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Péchenard & Associés ?

La structure à taille humaine, son dynamisme, le large éventail de compétences notamment dans le domaine du droit de la communication mais également l'accueil que j'y ai reçu la première fois.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Après un DEA de propriété littéraire, artistique et industrielle, j'ai exercé dans un cabinet spécialisé en propriété intellectuelle pendant un an.

J'ai ensuite rejoint le département communication du cabinet Péchenard & Associé et cela fait maintenant plus de dix ans que j'y travaille sur un grand nombre de sujets touchant au droit de la communication.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Une carrière est influencée par toutes les rencontres que l'on fait, clients, confrères, magistrats. Mais il est vrai qu'après dix ans passés au cabinet Péchenard & Associés, ma manière de travailler a nécessaire été forgée par les associés de ce cabinet.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Il est difficile de se limiter à un meilleur souvenir. Les souvenirs les meilleurs sont les succès obtenus et surtout la joie des clients à leur annonce.

Quels sont vos domaines de compétences ?

J'interviens, tant en conseil qu'en contentieux, essentiellement en droit de la presse, droit de la publicité et de la promotion des ventes et propriété intellectuelle.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

L'une des actualités marquante en droit de la presse a été la tentative de modification de l'équilibre de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse par le Sénat à l'occasion du débat sur la loi égalité et citoyenneté.

Sous couvert de vouloir réglementer plus sévèrement internet, le Sénat avait en effet entendu modifier les règles de prescription, les règles d'application de la responsabilité civile et les garanties procédurales accordées par la loi de 1881.

L'Assemblée nationale est cependant revenue, salutairement, sur ces mesures.

Qui conseillez-vous ?

Depuis plusieurs décennies, le cabinet conseille plus de 100 agences de publicité et annonceurs comprenant aussi bien des multinationales que des agences de taille plus modeste dans différents secteurs d'activité.

Un part importante de notre activité consiste à conseiller ces acteurs sur leurs campagnes publicitaires (publicité trompeuse et comparative, loteries promotionnelles, règlementation spécifique par exemple alcool et tabac, propriété intellectuelle…) et la rédaction et la négociation de contrats.

Nous intervenons par ailleurs en contentieux dans ces différents domaines.

Depuis dix ans, nous avons également développé une expertise dans le domaine des média et notamment en droit de la presse (diffamation, injure, vie privée…) en intervenant pour des chaînes de télévision publique, une agence de presse et des sites internet.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Mes objectifs pour le cabinet sont de continuer à y apporter mon expertise et mon investissement et de développer encore la qualité de l'écoute et des réponses apportées à nos clients.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)