UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

DU Modes Amiables de Résolution des Différends de l’Université Paris X : Interview d'Anne-Carine Ropars-Furet (Winston & Strawn)

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Anne-Carine Ropars-FuretLe Monde du Droit a interrogé Anne-Carine Ropars-Furet, associée de Winston & Strawn, qui est co-fondatrice du Diplôme Universitaire Modes Amiables de Résolution des Différends de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Vous êtes co-fondatrice du Diplôme Universitaire Modes Amiables de Résolution des Différends de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, pouvez-vous nous le présenter ?

La réforme de modernisation de la justice de 21ème siècle a l’ambition de rendre la justice plus efficace. C’est la raison pour laquelle les modes amiables trouvent dans cette réforme une place de choix. Efficaces, rapides, moins coûteux qu’un contentieux judiciaire ou arbitral, et souvent créateurs de valeur, le justiciable, personne morale ou physique, à tout intérêt à les privilégier pour sortir d’un différend.

L’offre amiable est cependant multiple (médiation, processus collaboratif, conciliation, procédure-participative). Le professionnel du droit doit savoir s’y retrouver et les utiliser chacun à bon escient et au bon moment.

Les études de droit dans son cursus classique ne forment pas aux méthodes de négociation et à la gestion des émotions qui naissent au cours d’un conflit. C’est pourtant essentiel lorsque l’on est destiné à gérer, au quotidien, des contentieux. Le DU va donc tout d’abord permettre aux participants d’acquérir ces techniques de négociation et de communication communes à tous les modes amiables, puis de se former à la pratique et aux spécificités de chacun de ces modes amiables de façon approfondie. A l’issue, les participants seront en mesure d’anticiper leur mise en œuvre par la rédaction de clauses adéquates, de les prescrire au cas par cas et de les pratiquer dans le respect de leurs déontologies.

Les formateurs sont soit des professeurs de droit, soit des formateurs professionnels des outils de communication et de la négociation raisonnée, soient des praticiens aguerris à ces différents modes amiables. Tous ont le souci commun de donner une formation pratique, concrète, étayée d’exemples nés de leurs expériences professionnelles et pour ainsi dire « prête à l’emploi ».

A qui s'adresse ce DU ?

Ce diplôme s’adresse aux étudiants en droit dès la fin du M1 mais également à l’ensemble des professionnels du droit qu’ils soient directeurs juridiques, magistrats, avocats, juges consulaires, notaires, huissiers etc. En d’autres termes, à tous ceux qui sont appelés de par leurs fonctions à résoudre des différends, parce qu’ils devront savoir convaincre d’avoir recours à un mode amiable (en interne dans une entreprise ou en tant que tiers extérieur) et/ou qu’ils devront savoir accompagner le conflit jusqu’à sa solution, que ce soit en tant que médiateur, conciliateur ou praticien du processus collaboratif.

Quels sont les débouchés ?

Comme indiqué précédemment, l’objectif principal de ce diplôme est de développer des compétences en se basant sur des acquis et s’adresse à des étudiants où professionnels déjà formés au droit, le mot « débouchés » n’est donc ici pas tout à fait adapté.

Le diplôme permettra aux professionnels du droit d’ajouter « une corde à leur arc » et de pouvoir régler des différends en ayant recours à un mode amiable tel que la médiation ou la conciliation plutôt qu’au contentieux tout en sécurisant les accords obtenus. En partenariat avec Médiation en Seine et l’Association Française des Praticiens du Droit Collaboratif (AFPDC), ils pourront ainsi soit être médiateur, soit accompagnant dans une médiation, soit enfin, s’ils sont avocats, praticiens du processus collaboratif.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)