UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Edouard de Lamaze, Associé, Carbonnier Lamaze Rasle & Associés

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Edouard de Lamaze - Avocat - Carbonnier Lamaze Rasle & AssociésLe Monde du Droit a interrogé Edouard de Lamaze, Président de CARLARA INTERNATIONAL et co-gérant du cabinet CARBONNIER LAMAZE RASLE & ASSOCIES à l'occasion de l'intégration du cabinet Alcimus dans CARLARA, holding du cabinet Carbonnier Lamaze Rasle & Associé.

Comment s’est fait le rapprochement entre les cabinets ?

Nous avons réalisé cette opération de rapprochement par le biais d’une prise de participation de la holding CARLARA INTERNATIONAL dans le capital du cabinet d’avocats ALCIMUS.

Cette holding possède la forme d’une SPFPL (société de participations financières des professions libérales), forme particulière de holding propre aux professions libérales et inventée par la loi MURCEF du 11 décembre 2001, dont je fus d’ailleurs l’un des promoteurs, alors que j’étais Délégué Interministériel aux Professions Libérales.

Cette holding possède également des participations dans le capital de cabinets d’avocats à Paris, Lille, Lyon et Bruxelles, tous exerçant sous la bannière « CARLARA INTERNATIONAL », réseau créé en 2009 par les associés de la SCP CARBONNIER LAMAZE RASLE & ASSOCIES.

Quel est l’objectif de cette acquisition ?

La vocation du réseau CARLARA INTERNATIONAL est d’offrir à ses clients les meilleurs avocats dans tous les domaines de la vie des affaires, tant en conseil qu’en contentieux et arbitrage, dans un environnement très concurrentiel.

Dans cet esprit, et compte tenu de la forte demande actuelle en droit social, il nous a semblé nécessaire de nous adjoindre une équipe solide et réputée dans ce domaine, en la personne du cabinet ALCIMUS, fondé par Me Daniel MARMOND, dont la réputation et le savoir-faire n’est plus à faire dans ce domaine.

Cette acquisition va donc nous permettre de mettre à la disposition de nos clients plus d’une douzaine d’avocats, uniquement dédiée aux problématiques de droit social, tant en conseil qu’en contentieux.  Bien entendu, nous espérons également que la clientèle actuelle du cabinet ALCIMUS viendra à nous confier des dossiers dans les autres spécialités que notre cabinet maîtrise parfaitement. C’est d’ailleurs déjà le cas de plusieurs clients.

Quelles sont les perspectives de développement ?

Grâce à cette acquisition, le réseau d’avocats CARLARA INTERNATIONAL comprend maintenant une centaine de collaborateurs. Cette taille nous permet de servir nos clients dans tous les domaines du droit des affaires avec expertise, réactivité et professionnalisme.

Fort d’un noyau d’associés qui travaillent maintenant ensemble depuis plus de 25 ans, et qui partagent un socle fort de valeurs communes, nous entendons continuer notre développement sereinement, en respectant ces valeurs.

Notre présence en France est maintenant bien établie et nous souhaitons développer notre présence à l’international. Nous faisons partie du réseau d’avocats d’affaires européens LEXICOM qui regroupe plus de 500 collaborateurs dans la plupart des capitales européennes.

Nous pensons aussi pouvoir intégrer au réseau CARLARA INTERNATIONAL des cabinets en dehors de la communauté européenne, pour renforcer notre présence internationale et accompagner nos clients au-delà de l’Europe.

Les nouvelles possibilités de développement de l’interprofessionnalité entre professionnels libéraux, offertes par la loi toute récente du 28 mars 2011, nous intéressent également beaucoup et nous n’écartons pas la possibilité de nous rapprocher, d’une manière ou d’une autre, d’autres métiers, complémentaires du métier d’avocat, là encore pour renforcer notre organisation et encore mieux servir nos clients.