UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Frédéric Bellanca, Associé, Field Fisher Waterhouse

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Frédéric Bellanca - Avocat - Field Fisher WaterhouseLe Monde du Droit a interrogé Frédéric Bellanca qui vient de rejoint le cabinet d'avocats Field Fisher Waterhouse en qualité d'Associé.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Je suis titulaire d'un DEA de droit des affaires de l'Université de Lyon III et d'un MBA (EM-Lyon). Après avoir débuté ma carrière à Lyon, en 1995, en contentieux des affaires, j’ai recentré mon activité dans le domaine bancaire et financier en rejoignant le département Banque & Finance du Cabinet Gide Loyrette Nouel (1999 / 2003), puis du Cabinet De Pardieu Brocas Maffei (2004 / 2010).

Pourquoi avoir décidé de rejoindre Field Fisher Waterhouse ?

L’ouverture internationale est un élément important, sinon indispensable pour le traitement de certains dossiers. Elle constitue aujourd'hui une véritable valeur ajoutée pour les clients.  Or, Field Fisher Waterhouse (« FFW ») est un cabinet international full-service tant du point de vue de ses implantations à l’étranger que de la nature des dossiers que nous traitons.

De plus, les activités Regulatory, dans lesquelles j’interviens, figurent parmi les trois axes stratégiques de développement de FFW (Corporate – Regulatory – IP/IT).  Mon expertise se situe ainsi  dans la stratégie de développement du cabinet que je rejoins.

FFW dispose également d’excellentes équipes de spécialistes intervenant en matière bancaire et financière et d’une véritable notoriété dans ces domaines.

Tous ces éléments m'ont naturellement conduit à rejoindre FFW.

Quels sont vos domaines d’intervention ?

J’interviens essentiellement dans le domaine bancaire, financier et boursier.
Je traite plus particulièrement des questions relatives aux entités réglementées (constitution, organisation et fonctionnement, opérations d’acquisition et de restructuration), aux produits et services offerts par ces entités ainsi qu’à leur commercialisation et aux réseaux de distribution, aux règles et infrastructures de marché.

Le contentieux disciplinaire et financier constitue également une part importante de mon activité.

Qui conseillez-vous ?

Je conseille essentiellement des établissements de crédit, des prestataires de services d’investissement, des sociétés de gestion, des fonds et plus généralement des organismes financiers et d’assurance, français ou étrangers. Il m’arrive également d’intervenir pour le compte de personnes ou d’entités non réglementées dans le cadre de dossiers relatifs à des abus de marché.

Quelles sont vos priorités pour votre département ?

Outre l’activité de conseil, l’une des priorités du département est de poursuivre le développement de nos activités contentieuses en matière bancaire et financière tant devant les juridictions de droit commun que dans le cadre de contentieux disciplinaires devant l’Autorité des Marchés Financiers et l’Autorité de Contrôle Prudentiel. La maîtrise de la réglementation applicable du fait de notre activité Regulatory  constitue un véritable atout et un facteur clé de succès dans le traitement des dossiers contentieux.