UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Laure-Cécile Pacifici, Associée, Racine

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Laure-Cécile Pacifici - Avocate - RacineLe Monde du Droit a interrogé Laure-Cécile Pacifici qui vient d'petre nommée Associée du cabinet Racine.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Je suis titulaire d’un Diplôme d’Études Judiciaires sanctionnant, en 5ème année de droit, l’acquisition de connaissances approfondies en procédure civile et avocat au Barreau de Lyon depuis décembre 2002.

Parallèlement à la préparation de l’examen d’entrée à l’École des Avocats, j’ai travaillé en qualité de juriste pendant 1 an et demi au sein du cabinet de Maître Dominique ARCADIO, spécialisé en réparation du dommage corporel.

Après avoir prêté serment, j’ai travaillé dans un premier cabinet lyonnais, pendant 3 ans et demi, en qualité de Conseil quasi exclusif d’un grand groupe national regroupant des mutuelles d’assurances, puis j’ai rejoint le bureau de RACINE à Lyon, en décembre 2006.

J’ai été collaboratrice de Marc Buffard et de Nicolas Bois pendant quatre années avant que nous décidions de mon association, en janvier 2011.

Selon vous, qu’est-ce qui a présidé à votre nomination ?

Marc Buffard, Nicolas Bois et Damien Richard m’ont très rapidement accordé leur confiance pour gérer en toute autonomie leurs dossiers, ce qui m’a permis de nouer des rapports de qualité avec les clients institutionnels du cabinet.

Je crois également avoir su mettre au service du cabinet ma rigueur professionnelle et  l’avoir fait bénéficier de connaissances solides en procédure civile.

Quels sont vos domaines d’intervention ?

J’interviens essentiellement en contentieux en droit de la construction, droit de la responsabilité civile et des assurances, mais également en matière de réparation du dommage corporel.

Qui conseillez-vous ?

RACINE Lyon intervient essentiellement aux côtés des entrepreneurs, PME locales ou grands groupes nationaux, et des assureurs, mais également auprès des particuliers en l’absence de conflit d’intérêts avec l’un de nos clients institutionnels habituels.

Quelles sont vos priorités pour votre département ?

Je fais actuellement partie avec Marc Buffard et Nicolas Bois du département Immobilier-Construction, notre quatrième associé à Lyon, Damien Richard, intervenant plus spécifiquement en droit public.

Notre priorité est de déployer plus largement encore notre intervention en matière de risques industriels et de sinistres lourds, domaines dans lesquels RACINE a démontré ses compétences techniques et juridiques mais aussi sa réactivité et sa disponibilité pour intervenir rapidement et efficacement dans des dossiers où les enjeux financiers sont colossaux.

En parallèle, je conserve une activité contentieuse en réparation du dommage corporel, soit dans le cadre de nos domaines d’interventions « classiques », accidents de chantiers par exemple, soit de manière autonome, en matière d’accidents de la circulation ou de responsabilité médicale.