UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Marie de la Gastine, Associée, Fromont Briens

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Marie de la Gastine - Avocate - Fromont BriensLe Monde du Droit a interrogé Marie de la Gastine qui vient d'être cooptée Associée du cabinet Fromont Briens.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Que dire sur mon parcours sinon souligner son déroulement classique et linéaire : Titulaire d’un DEA de Droit privé de l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, je suis entrée au cabinet Fromont Briens pour effectuer mon stage de l’EFB de Paris et suis devenue associée dix ans plus tard, après avoir été la collaboratrice de Gilles Briens.

Selon vous, qu’est-ce qui a présidé à votre nomination ?

La diversité et la complexité des dossiers qui m’ont été confiés ainsi que la qualité des liens de confiance créés avec mes clients ont guidé mon investissement personnel et m’ont tout naturellement conduit à accepter l’association.

Quels sont vos domaines d’intervention ?

J’exerce, au sein du département protection sociale et rémunération complémentaire, une activité de conseil dans le cadre de la mise en place des régimes de retraite et de prévoyance, des systèmes d’épargne salariale et de rémunération des dirigeants. J’ai également une activité contentieuse (contentieux URSSAF).

Qui conseillez-vous ?

Si je ne peux répondre précisément à cette question pour des raisons déontologiques, je peux simplement vous confier avoir en portefeuille aussi bien des entreprises de dimension nationale et internationale que des PME.  J’interviens également auprès d’organismes assureurs et de sociétés de courtage.

Quelles sont vos priorités pour votre département ?

Assurer une expertise efficace et ciblée qui permette à nos clients une prise de décision éclairée et adaptée à leurs besoins, face à la complexité du droit des rémunérations complémentaires, en constante évolution, du fait des réformes successives.
Et bien sûr, former de jeunes professionnels au métier d’avocat en transmettant mon expérience.