UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Le barreau de Paris félicite Christiane Taubira pour son maintien au poste de Garde des Sceaux

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Pierre-Olivier Sur et Laurent Martinet, bâtonnier et vice-bâtonnier de Paris félicitent Christiane Taubira pour son maintien au poste de Garde des Sceaux.

Dans un communiqué du 2 avril 2014, Pierre-Olivier Sur et Laurent Martinet, bâtonnier et vice-bâtonnier de Paris félicitent Christiane Taubira pour son maintien au poste de Garde des Sceaux.
"Elle bénéficie de notre confiance et d'une désormais longue amitié avec le barreau de Paris. Nous savons qu'elle aura à cœur de maintenir le dialogue constructif avec les 26 500 avocats parisiens", indique le communiqué.

Par ailleurs, le barreau de Paris en profite pour souligner qu'il "sera particulièrement attentif à la réforme de la procédure pénale et notamment la transposition, à la lettre, des directives européennes, afin de garantir, enfin, pour la défense de tous les justiciables, l'égalité des armes au sein de l'enquête pénale. Il faudra aussi, après la rencontre des bâtonniers avec le Président de la République, avancer concrètement sur une protection efficiente du secret professionnel des clients de l'avocat."

Pour répondre à la crise économique, le barreau de Paris propose une mobilisation de tous les acteurs du droit. "Nous avons, nous juristes et ce, quelle que soit notre profession, les moyens et l'expertise pour accompagner les acteurs économiques et relancer la croissance", explique Laurent Martinet, vice-bâtonnier de Paris."Il appartient au Garde des Sceaux, avec le ministre de l'Economie et des Finances de libérer cette énergie. Nous saurons répondre présents. Nous attendons pour cela des conditions d'exercice professionnel élargies et un dépoussiérage de certains statuts hérités de l'histoire. Il faut remettre en cause les rentes de situation pour redonner du souffle à l'économie du droit."

Enfin, les avocats du barreau de Paris veilleront à ce que "le pacte de responsabilité puisse bénéficier aux entrepreneurs individuels comme aux autres acteurs économiques : ainsi que l'a promis le Président de la République, il faut revoir la question des cotisations familiales qui étouffent les structures d'exercice. Ils proposent par ailleurs au nouveau Garde des Sceaux de travailler à une grande loi sur les actions de groupe, pour développer les « class actions à la française » avec toutes les garanties, tant pour les consommateurs que pour les entreprises", conclut le communiqué.