Retraites : les avocats votent la poursuite du mouvement

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Conseil national des barreaux (CNB) a rejeté les propositions du gouvernement et voté à l’unanimité la poursuite du mouvement contre la réforme des retraites.

A la suite de la deuxième rencontre avec le Premier ministre Edouard Philippe et les représentants des avocats, le gouvernement avait formulé mercredi 5 février trois propositions sur la réforme des retraites des avocats
Vendredi soir, l'assemblée générale du CNB a examiné ces propositions et décidé de la poursuite du mouvement « selon les modalités (toutes formes de grève, manifestations, journées d’actions…) arrêtées par les barreaux ».
Le CNB constate que « la profession d’avocat se voit imposer son intégration dans un système universel de retraite inéquitable, dont le mode de financement n’est toujours pas défini.»
Pour l'institution représentative des avocats,  « cette réforme des retraites imposée aux avocats s’inscrit dans une volonté politique de transformation profonde de la profession d’avocat portant atteinte à son indépendance, à son modèle économique et donc à l’accès au droit effectif des justiciables ».
Aussi, il « réaffirme son opposition la plus ferme à cette réforme » mais accepte de répondre à l’invitation du gouvernement d’examiner d’éventuels aménagements sur les scénarii d’intégration dans le système universel.

Dans un communiqué du 8 février 2020, la garde des Sceaux Nicole Belloubet regrette la décision du CNB de poursuivre  le mouvement sur la réforme des retraites et « prend acte du fait que le Conseil national des barreaux accepte de discuter des aménagements sur les scénarii d’intégration dans le système universel et des conditions d’exercice de la profession, notamment pour accompagner l’entrée des jeunes dans la profession et ceux qui assurent la défense des justiciables les moins aisés ».
Par ailleurs, « le débat parlementaire étant entamé pour la mise en œuvre du système universel de retraite, le Gouvernement attend les propositions de la profession pour continuer le dialogue sur les scénarii d’intégration».
« La garde des Sceaux en appelle à la responsabilité de chaque avocat au sein de son barreau pour mettre fin à un mouvement de grève qui dessert la profession et le service public de la justice»,
conclut le communiqué.

Arnaud Dumourier (@adumourier)

Voir aussi :

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.