UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Carte judiciaire : les députés prêts à engager un rapport de forces avec le gouvernement

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

A l'issue d'une rencontre entre les députés de tous bords et Marie-Aimée Peyron, bâtonnier de Paris et Jérôme Gavaudan, Président de la Conférence des bâtonniers, les députés ont décidé de créer un groupe composé des députés des sept groupes parlementaires de l'Assemblée nationale pour demander des précisions sur la réforme de la carte judiciaire.

Organisée à l'initiative de Marc Le Fur, député des Côtes d'Armor (Les Républicains) et Vice-Président de l'Assemblée nationale, une rencontre entre les députés - toutes tendances confondues - et Marie-Aimée Peyron, bâtonnier de Paris et Jérôme Gavaudan, Président de la Conférence des bâtonniers, s'est tenue à l'Assemblée nationale, sur la réforme de la carte judiciaire. Christiane Féral-Shuhl, Présidente du Conseil national des barreaux, ne pouvait pas être présente à cet événement.

Création d'un groupe informel de députés issus des sept groupes de l'Assemblée nationale pour rencontrer la ministre de la Justice

Les députés ont fait part de leurs inquiétudes. Eric Woerth, député de l'Oise (Les Républicains) et Président de la commission des finances, a regretté le « manque de transparence » et a plaidé pour  « un rapport de forces » avec le gouvernement.
Pour Jean-Michel Clément (LREM), il faut se souvenir de la précédente réforme qui a conduit à une « réforme à la hache » causant un « traumatisme aux territoires ».

A l'occasion d'un point presse (voir extraits ci-dessous), Marc Le Fur a annoncé la création d'un « groupe informel  transpartisan » et demandé un rendez-vous à la ministre de la Justice Nicole Belloubet pour obtenir des précisions sur la réforme de la carte judiciaire.
Jean-Paul Mattei, député des Pyrénées-Atlantiques (MoDem), a souligné l'originalité de démarche transpartisane des députés et s'est félicité des échanges constructifs avecs les avocats. S'agissant de la réforme de la carte judiciaire, il a déploré la méthode et le manque d'informations.

Les avocats se félicitent de la mobilisation des députés

Jérôme Gavaudan, Président de la Conférence des bâtonniers a salué cette initiative, indiquant que les avocats étaient « dans le même état d'esprit ». « C'était très intéressant de voir que la représentation nationale n'avait pas plus d'informations que nous. Nous sommes là pour dire désormais ça suffit. Nous avons besoin de lisibilité et que cessent les malentendus ».
De son côté, Marie-Aimée Peyron, bâtonnier de Paris, a expliqué sa présence pour témoigner de la solidarité du barreau de Paris à l'égard des autres barreaux de France et de la Conférence des bâtonniers. Elle s'est également réjouit de cette « démarche commune ». « J'ai été très impressionnée par la présence des représentants des sept groupes parlementaires qui sont prêts à travailler avec nous ».

Arnaud Dumourier (@adumourier)