Acte de notoriété ou action en constatation de la possession d'état : pas de subsidiarité de la seconde voie par rapport à la première

Personnes
Outils
TAILLE DU TEXTE

Dans un arrêt du 22 janvier 2009, la cour d’appel de Paris a précisé que l’action en constatation de la possession d’état n’avait pas de caractère subsidiaire par rapport à un recours en vue de la délivrance d’un acte de notoriété. En l’espèce, les héritiers du prétendu père se fondaient sur la différence des délais de ces deux voies pour soutenir que le recours à l’action en constatation de la possession d’état supposait que le délai pour obtenir la délivrance d’un acte notarié soit expiré et pour faire valoir que l’action en constatation de la possession d’état était irrecevable, les enfants ayant agi dans le délai de dix ans prévu. La cour rejette la requête des héritiers, précisant que l’action en constatation, définie à l’article 330 du code civil, n’est soumise (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.