UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Salarié otage : indemnité compassionnelle de l'employeur

Obligations
Outils
TAILLE DU TEXTE

L’indemnité versée à titre libéral par l’employeur à son salarié victime de terrorisme doit-elle être déduite de l’indemnisation due par le FGTI à la victime ?

Un salarié, qui était en mission au Niger pour son employeur, a été victime d'un enlèvement et d'une séquestration perpétrés par un groupe terroriste. A sa libération, son employeur lui a versé une somme de 200.000 €.Le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres infractions (FGTI), après avoir versé à la victime une première provision de 50.000 € à valoir sur l'indemnisation de ses préjudices subis en tant qu'otage, lui a annoncé le règlement d'une provision complémentaire de 500.000 €, dont serait toutefois déduite la somme de 200.000 € versée par son employeur. Contestant cette décision, la victime (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne