White & Case conseille des banques sur les émissions d’obligations à double tranche de 850 millions d’euros par la République de Côte d’Ivoire

Deals
TAILLE DU TEXTE

White & Case LLP a conseillé BNP Paribas, J.P. Morgan Securities plc et Standard Chartered Bank, agissant en tant que Co-Chefs de File et Teneurs de Livres, sur l’émission d’obligations fongibles (tap) à double tranche d’un montant total de 850 millions d’euros par la République de Côte d’Ivoire au format « 144A/Reg S ». Les deux tranches ont été émises à des prix de rendements inférieurs aux prix de rendements sur le marché secondaire des obligations initiales en circulation avec lesquelles elles sont fongibles.

La première tranche s’élève à 600 millions d'euros d'obligations au taux de 4,875% arrivant à échéance en 2032 et sont fongibles avec les obligations initiales d'un milliard d'euros émises le 1er décembre 2020 : elles seront remboursées en trois échéances les 30 janvier 2030, 30 janvier 2031 et 30 janvier 2032. La seconde tranche s’élève à 250 millions d'euros d'obligations au taux de 6,625% arrivant à échéance en 2048, et sont fongibles avec les obligations initiales de 850 millions d'euros émises le 22 mars 2018, : elles seront remboursées en trois échéances les 22 mars 2046, 22 mars 2047 et 22 mars 2048.

Le produit net de l’émission sera utilisé pour financer divers investissements à charge du budget de l'État.

White & Case a également conseillé les syndicats bancaires sur les deux premières émissions d'obligations initiales de la Côte d'Ivoire mentionnées ci-dessus.

L’équipe de White & Case constituée pour cette opération était conduite par Cenzi Gargaro, partner of counsel, et Max Turner, associé, assistés d’Olga Fedosova, counsel, et Alice Chavaillard, collaboratrice. Alexandre Ippolito, associé, assisté de Claire Sardet, collaboratrice, sont intervenus sur certains aspects fiscaux européens. Une équipe White & Case à Houston est également intervenue sur cette opération sur certains aspects fiscaux US.

Le cabinet Cleary Gottlieb à Paris conseillait l’émetteur, la République de Côte d’Ivoire.

Rothschild Paris agissait en qualité de conseiller financier de la République de Côte d’Ivoire.

L'annuaire du Monde du Droit

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.