UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

La dissolution d’une société créée de fait exige la bonne foi

Sociétés
Outils
TAILLE DU TEXTE

Une société créée de fait ne peut être dissoute par une notification faite de mauvaise foi ou à contretemps.

Une société a été créée de fait. Un de ses deux associés a notifié à l’autre sa volonté de mettre un terme à l’indivision. Il l’a ensuite assigné en dissolution de cette société. Le 22 juin 2017, la cour d’appel de Lyon a rejeté la demande de dissolution. Elle a estimé que le requérant n’avait pas démontré que tous les candidats acquéreurs avaient été systématiquement évincés par le coassocié et qu’il n’avait pas justifié d’une démarche antérieure à la notification. L’arrêt d’appel est cassé et annulé par la Cour de cassation le 10 avril 2019. La Haute juridiction judiciaire, en se fondant sur les articles 1872-2 et 1873 du code civil, estime que les juges (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne